Votre dossier d’assurance aura un délai de traitement allongé (formalités médicales) si vous êtes dans –au moins- un des cas suivant :

  • Etre atteint, à votre connaissance, d’une infirmité, d’une affection ou d’une maladie de quelque nature que ce soit ;
  • Devoir, à votre connaissance, être hospitalisé ou subir des examens ou un bilan médical à visée diagnostique ;
  • Suivre un traitement ou être en cours d’investigations ou de surveillance médicale ;
  • Avoir subi un test de dépistage des sérologies VHB, VHC (virus des hépatites), VIH 1 et 2 (SIDA) qui se soit révélé positif ;
  • Avoir été, au cours des 10 dernières années, sous traitement ou contrôle médical pendant plus de 21 jours consécutifs ;
  • Avoir été, au cours des 10 dernières années, hospitalisé pour une intervention chirurgicale (à l’exclusion des végétations, des amygdales, de l’appendice, des hémorroïdes, de la cloison nasale, des varices, des dents de sagesse, maternité), ou pour un bilan médical, un traitement, des examens ;
  • Etre en incapacité de travail totale ou partielle ou avoir été, au cours des 5 dernières années, en arrêt de travail total ou partiel pendant plus de 21 jours consécutifs (hormis l’arrêt pour maternité) ;
  • Devoir séjourner à titre professionnel ou dans un but humanitaire hors d’Europe (UE / AELE), Amérique du Nord, Australie, Nouvelle-Zélande, Hong-Kong, Singapour, Japon ;
  • La différence entre votre taille en cm et votre poids en kg est inférieure à 80 ou supérieure à 120 (par exemple : taille 170 cm et poids 70 kg : écart 170 – 70 = 100).

Autre point important :
Fumeur ? / Non-fumeur ? : est déclaré comme fumeur toute personne qui a fumé des cigarettes, cigares, pipes ou qui a « vapoté » au cours des 24 derniers mois. Pour être déclaré « non-fumeur », vous devrez également déclarer que vous n’avez pas arrêté de fumer suite à la demande expresse du corps médical.

Attention : toute réticence ou fausse déclaration intentionnelle changeant l’objet du risque ou en diminuant l’opinion de l’assureur entraîne la nullité de l’assurance (art. L. 113-8 du Code des Assurances).